Page Navigation

Jump to content
Schweizerischer Kunstverein
Musée des beaux-arts du Locle
Accueil et café-boutique. © Catherine Meyer

Fondé en 1872, le Musée des beaux-arts du Locle voit le jour suite à la création, dix ans plus tôt, de la Société des beaux-arts du Locle. Dès le début, les artistes suisses et neuchâtelois exposés aux cimaises du Musée y trouvent un public attentif tandis que la Confédération et la Fondation Gottfried Keller déposent au musée des œuvres d’artistes d’importance nationale.

Depuis 1946, le musée montre un intérêt marqué pour l’estampe et l’art imprimé, avec une première exposition intitulée «Le livre moderne illustré» dont le succès est à marquer d’une pierre blanche. Elle est suivie en 1950 de «50 ans de gravure française» organisée en collaboration avec le Comité national de la gravure française et le Cabinet des Estampes de Paris. L’enthousiasme suscité auprès du public par les estampes de Bonnard, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Chagall et tant d’autres incite le musée à s’orienter vers l’estampe originale et l’art imprimé en général tout en restant ouvert à d’autres domaines de la création artistique.

En 1992 a lieu la première édition d’un concours triennal dédié à l’art imprimé intitulé «Prix de la ville du Locle». Ce concours s’adresse aux artistes suisses dans un premier temps avant de devenir international dès sa 3e édition en 1998. L’édition 2007 s’affirme à nouveau sur le plan national par la constitution d’une commission artistique réunissant les principaux conservateurs d’estampe du pays chargés de la sélection des artistes invités.

Au terme de trois années de fermeture, le musée se réjouit d’accueillir son public dans ses nouveaux espaces. Menés de février 2011 à février 2014, les travaux de transformation du bâtiment ont à la fois permis de préserver et revaloriser les éléments Art Nouveau de l’architecture originelle. L’ambitieux projet a donné lieu à la création d’un accueil doté d’un café-boutique, d’une salle de médiation culturelle, d’une bibliothèque ainsi que d’espaces d’exposition et de stockage modernisés, adaptés aux normes actuelles de conservation préventive comme de présentation des œuvres.

Erik Desmazières. Captures du réel

Erik Desmazières, Atelier René Tazé VI, 1993. Galerie ©Ditesheim & Maffei. Photo Pierre Bohrer

22 février 2014 – 08 juin 2014

Le Musée des beaux-arts du Locle inaugure ses nouveaux espaces avec une exposition dédiée à l’œuvre d’Érik Desmazières, dessinateur et graveur français.

Connu pour ses villes utopiques aux architectures impossibles, l’œuvre d’Érik Desmazières a effectué au fil des ans un glissement vers le réel. Paris, ses toits et ses passages, l’atelier de René Tazé, son imprimeur, ou encore les salles de la Bibliothèque nationale de France, autant de lieux que l’aquafortiste affectionne pour leur structure complexe ou leur géométrie rigoureuse. Ainsi capturés sur le papier, ces véritables microcosmes témoignent de lieux familiers, parfois voués à disparaître.

Avec le cuivre, l’encre et le papier, le temps est l’une des matières premières d’Érik Desmazières. Sa gravure est un travail de précision. L’eau-forte, sa technique de prédilection, offre la possibilité d’augmenter le degré de détail de ses compositions, état après état.  Les différentes étapes d’élaboration d’une épreuve permettent ainsi à l’artiste d’assouvir un mal dont il s’avoue être atteint: celui de l’horreur du vide.

Les motifs répétés qui scandent l’espace, la densité et la précision des œuvres d’Érik Desmazières engagent celui qui les observe dans une contemplation pouvant entraîner le vertige, dans un univers où, parfois,  réalité et imaginaire se confondent.

Christian Gräser. I’m looking through you

Installation de Christian Gräser. © Pierre Bohrer

22 février 2014 – 25 mai 2014

Christian Gräser, artiste d’origine bernoise, présente son installation I’m looking through you. Visible depuis l’extérieur, cette sculpture aérienne et organique composée de milliers de feuilles de papier invite le public à franchir les portes du musée. Cette œuvre éphémère établit ainsi un point de rencontre privilégié entre espace urbain et muséal.

Peintures. Genèse d’une collection

Exposition Peintures. © Pierre Bohrer

22 février 2014 – 08 juin 2014

Pour marquer les 150 ans d’existence de la Société et du musée, une sélection d’œuvres de la collection de peinture, allant du XIXe à la fin du XXe siècle, restitue la trame de l’histoire des collections du Musée des beaux-arts du Locle. Plus d’un siècle d’acquisitions faites d’achat, de nombreuses donations et de prestigieux dépôts.

Parmi les œuvres les plus remarquables de sa collection figure la Jeune fille lisant d’Albert Anker, acquise par le musée en 1882. Le fonds de peintures compte également des œuvres de Cuno Amiet, François Bocion, Gustave Courbet, Georges Dessouslavy, Charles L’Eplattenier, Edouard Kaiser, Maurice Mathey,  Léo Paul Robert et Edouard Vallet.

Société des beaux-arts et du musée

Fondée en 1862, la Société des beaux-arts et du musée est à l’origine de la création du Musée des beaux-arts du Locle. Très active dans le développement et l’animation du musée, elle est composée d’un comité et de membres cotisants.

En tant que membre, vous contribuez au rayonnement du musée, à l’enrichissement de ses collections, et à la conservation d’un patrimoine qui s’enrichit au fil des ans.

http://www.mbal.ch/amis-du-musee/

 

Video-Portrait musée des beaux-arts und société des beaux-arts et du musée du Locle