Page Navigation

Jump to content
Schweizerischer Kunstverein
Kunsthaus Zürich

Le Kunsthaus Zürich fait découvrir des expositions d’envergure internationale fascinantes et l’une des collections d’art les plus importantes de Suisse, du 13e siècle à nos jours, de Monet, Munch et Giacometti à Fischli/Weiss et Pipilotti Rist.

www.kunsthaus.ch

Oskar Kokoschka. Une Rétrospective

Oskar Kokoschka, La saga de Prométhée (Hadès et Perséphone, Apocalypse, Prométhée), 1950 (détail, partie droite), The Samuel Courtauld Trust, The Courtauld Gallery, Londres, © Fondation Oskar Kokoschka / 2018 ProLitteris, Zurich

14 décembre 2018 – 10 mars 2019

Le Kunsthaus Zürich présente Oskar Kokoschka, expressionniste, migrant et citoyen du monde, et lui consacre sa première grande rétrospective depuis 30 ans en Suisse. Parmi les 200 œuvres présentées, on notera le triptyque monumental intitulé «La saga de Prométhée», qui sera exposé pour la première fois en Suisse.

Comme Francis Picabia et Pablo Picasso, Oskar Kokoschka (1886–1980) fait partie de cette génération de peintres restés fidèles à la peinture figurative alors que l’abstraction renforçait sa prédominance, après la Seconde Guerre mondiale. Si aujourd’hui la figuration et l’art abstrait peuvent être pratiqués côte à côte, sans guerres de tranchées idéologiques, c’est aussi grâce à eux. Les artistes contemporains se réclament tout particulièrement de Kokoschka. Explicitement ou implicitement, des peintres comme Nancy Spero, Georg Baselitz, Herbert Brandl et Denis Savary s’inspirent de sa manière expressionniste. Ils admirent la gestuelle expressive de son coup de pinceau, saluent son ouverture sur le monde, ou partagent l’attitude pacifiste qui imprègne l’œuvre, la vie et l’héritage du maître viennois. Bien après sa dernière grande présentation individuelle, en 1986, le Kunsthaus se propose de faire connaître à de nouvelles générations de visiteurs cette œuvre dont le créateur est décédé en 1980 au bord du lac Léman, et dont d’importants pans de la succession se trouvent à Vevey et à Zurich.

Cette rétrospective revient sur les motifs et les motivations de l’artiste, qui au cours de sa vie a élu domicile dans pas moins de cinq pays. La commissaire de l’exposition, Cathérine Hug, a rassemblé 100 tableaux et autant de travaux sur papier, photographies et lettres datant de toutes les phases de sa production artistique qui dura près de 60 ans. La vie de Kokoschka a été riche et variée (séjours à l’étranger, pièces de théâtre, amitiés avec des auteurs littéraires et des dadaïstes, mais aussi avec Wilhelm Wartmann, premier directeur du Kunsthaus Zürich); le programme qui accompagne l’exposition l’est tout autant.

Cette exposition est le fruit d’une coopération avec le Leopold Museum, Vienne.

Zürcher Kunstgesellschaft

À l’origine du Kunsthaus Zürich, il n’y a ni prince, ni État, ni collectionneur mais un petit cercle convivial d’artistes et d’amateurs qui se réunissent régulièrement à partir de 1787 pour discuter en toute amitié et s’épauler mutuellement. Ainsi a bien pu murir, au fil des deux derniers siècles, l'association des amis de l'art, la plus grande au niveau européen et qui compte aujourd'hui plus de 19'000 membres. 

Plus d'informations