Page Navigation

Jump to content
Schweizerischer Kunstverein
Association des Amis du Musée d’art
et d’histoire de Neuchâtel

Sous le nom d’Arthis, l’association des Amis du Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel rassemble celles et ceux qui souhaitent contribuer au rayonnement du Musée, à l’enrichissement de ses collections et à l’encouragement du mécénat et du sponsoring en sa faveur.

Bref historique

Fondée en janvier 1997, l’association des Amis du Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel a pour but de fournir un appui privé aux activités du Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel en contribuant à son rayonnement et en favorisant l’accroissement de ses collections dans les lignes déterminées par ses conservateurs. Arthis participe au développement du MAHN en soutenant activement ses projets et y contribue en organisant des manifestations diverses : conférences, colloques, voyages culturels, fêtes, etc. Arthis a en outre pour but d’encourager toute autre forme active de mécénat, de parrainage ou d’appui allant dans le sens des buts de l’association (site en construction www.arthis.ch).

Chaque année un voyage !

Dès 1998, Arthis a organisé chaque année un voyage culturel traditionnellement fixé au premier dimanche de novembre, en Suisse ou en France, avec des visites de Dijon, Besançon, Nancy, et Barbizon – Milly la Forêt, où se trouve le fameux Cyclope de Tinguely.

Chaque voyage donne l’occasion à ses participants de découvrir ou de redécouvrir des lieux souvent méconnus, sous la conduite experte de spécialistes. A plusieurs reprises, ce privilège a même permis la visite d’endroits uniquement réservés à des professionnels ou se trouvant en mains privées. Les thèmes abordés se veulent les plus larges possible, afin de combler tous les goûts d’un public hétéroclite. Les organisateurs s’efforcent donc de concocter un programme incluant les beaux-arts (peinture, sculpture, art contemporain…), les arts appliqués (mobilier, vaisselle…), mais aussi toujours des pages historiques et architecturales. Les découvertes des régions se font donc aussi bien par leur patrimoine que par leur culture moderne.

Nos activités

  • Au rythme d’une activité par mois, nous proposons à nos membres :
  • Visites commentées des expositions du Musée sous la conduite d’un des conservateurs ou de leurs assistants ou collaborateurs, habituellement dans les jours suivants le vernissage.
  • Soutien financier lors de l’acquisition d’œuvres.
  • Nuit des Musées : Arthis participe à l’opération en organisant un stand de boissons et de nourriture « sur le pouce », inspiré de la thématique des expositions en cours. L’association profite de cette manifestation pour nouer des contacts et recruter de nouveaux membres.

Début décembre, traditionnelle Soirée en l’honneur des Donateurs du Musée, avec présentation par les conservateurs et leurs assistants et collaborateurs d’un choix des acquisitions de l’année précédente. La soirée réjouit ensuite les participants autour d’un buffet dînatoire et permet de terminer les manifestations de l’année sur une note festive.

www.arthis.ch

Renzo Ferrari. Visions nomades – 23.11.2014-19.04.2015

Affiche de l’exposition. Utensili e gendarme (détail), 2012, huile sur toile, 137 x 186 cm, coll. (© A. Giovetto)

En alternance avec le travail sur ses collections, le Département des arts plastiques du Musée d’art et d’histoire tend vers de nouveaux horizons en consacrant son exposition d’hiver au Tessinois Renzo Ferrari.

Placé sous le signe du nomadisme et de l’ouverture intercantonale, ce projet, né d’un dialogue enrichissant avec l’artiste, a été réalisé en collaboration avec le Museo Cantonale d’Arte de Lugano qui l’accueillera à son tour au printemps 2015.

Peintre, dessinateur et graveur, figure marquante de l’aire lombarde de l’après-guerre, outsider, réfractaire aux appels du système, personnalité parfois indomptable, Renzo Ferrari a bénéficié dès ses débuts d’une attention critique remarquable, ainsi que de nombreuses présentations et publications. Toutefois, il manquait jusqu’à ce jour, en terre romande, une rétrospective qui reflète l’extraordinaire intensité de son parcours. Nomade par définition, en défiant les frontières, le travail de Ferrari réunit des aspects contrastants. S’il s’impose par sa figuration libre, sans enjolivures, épineuse, brute et néo-expressionniste, il est en même temps constamment nourri de références historiques et culturelles et accueille l’exemple de modèles divers tels Hieronymus Bosch, James Ensor, Alberto Giacometti, Basquiat, jusqu’au Pop art et au mouvement COBRA. L’exposition s’articule en plusieurs sections thématiques qui dévoilent les pérégrinations de la recherche de Ferrari : depuis le dépassement du naturalisme,  de la fin des années 1950,  à  la tension entre monde organique et technologie, à l’évocation de la condition précaire de l’homme dans son environnement, jusqu’à la revivification de la peinture par un nouveau chromatisme, reflet de la réalité contemporaine globalisée, métissée, en continu mouvement.

L’être humain, corps et psyché, y apparaît comme l’emblème de la difficulté existentielle ; le destin de l’individu rencontre le destin collectif et social. Pour cette raison nous pouvons affirmer que Ferrari est un artiste profondément tourné vers ce qui l’entoure. Des années 1950 à nos jours ses visions nomades, alliant drames de l’histoire et quotidien, journal intime et fait divers, gravité et ironie, trouvent une convergence et un sens commun dans un dialogue-empathie avec le monde.

 

Informations pratiques :

Musée d’art et d’histoire
Esplanade Léopold Robert 1
2001 Neuchâtel

Réception +41 (0)327177925
Secrétariat +41 (0)327177920

www.mahn.ch
mahn(at)ne.ch

Ouverture
Mardi-dimanche 11h-18h

Fermetures de fin d’année 25 décembre 2014 et 1er janvier 2015

 

L’exposition est accompagnée d’une importante publication bilingue italien-français richement illustrée :

Visioni nomadi / Visions nomades

Sous la direction d’Antonia Nessi e Cristina Sonderegger

Textes de Marco Franciolli, Flaminio Gualdoni, Rainer Michael Mason, Véronique Mauron ; Jérôme Meizoz, Antonia Nessi, Luca Pietro Nicoletti, Cristina Sonderegger. Editions Skira, Milan, 2014, env. pp. 270.

Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel

Vue d'une des salles permanentes du Département des arts plastiques (© Stefano Iori)

Bref historique

Construit pour abriter la collection de peinture de la Ville de Neuchâtel, le bâtiment, à vocation de musée, est édifié au début des années 1880 d'après les plans de l'architecte Léo Châtelain (1839-1913). De style Renaissance française, il présente un corps central flanqué de deux ailes et coiffé d'une coupole. Au moment de son inauguration, en septembre 1884, il est encore entièrement dédié au domaine artistique, comme le rappellent les inscriptions « Beaux-Arts » placées sur ses façades nord et sud. Pourtant, à peine quelques mois plus tard, dès le début de l'année 1885, il se voit attribuer de nouvelles collections historiques, archéologiques et ethnographiques. La collection ethnographique quittera le musée en 1904, et les objets archéologiques en 1952. Ce n'est qu’en 1972 que le Musée des Beaux-Arts prendra le nom de « Musée d’art et d’histoire ». Deux annexes conçues par l'architecte François Wavre seront encore ajoutées, l'une à l'ouest, en 1952, destinée à la Société des Amis des Arts, l'autre à l’est, en 1953, pour le Musée. 

Le bâtiment

La façade principale, orientée au midi, présente une imposante porte de bois. Sur la hauteur court une frise arborant douze médaillons exécutés en mosaïque, à l'effigie de l'art égyptien, grec, médiéval et moderne (1887), œuvres d’Albert de Meuron, Alfred Berthoud, Gustave Jeanneret et Albert Anker. Au centre, au-dessous de la coupole, s'élève une grande composition en hémicycle d’Albert de Meuron, également en mosaïque, figurant l'art païen et l'art chrétien face à l'art idéal (1897), elle-même surmontée d'un fronton sculpté portant un aigle et les armoiries de Neuchâtel. www.mahn.ch/general.asp/2-0-4500-5517-1050-0-1/

A l'intérieur du Musée d'art et d'histoire, un escalier d'honneur conduit aux salles de l'étage dotées de l'éclairage zénithal. La décoration de la cage d'escalier, véritable œuvre d'art totale, se déploie sur trois peintures monumentales de Léo-Paul Robert (1851-1923) et sur leur environnement, réalisé en collaboration avec l'artiste anglais Clement Heaton (1861-1940), soit près de 400 m2 d'ornements en cloisonné, papier repoussé, plâtre coloré, cuivre repoussé, faïence, bronze et vitrail, dont certains éléments font référence à l'Art nouveau. Menée par étape (1886-1893 pour les peintures ; 1895-1921 pour l'encadrement), cette décoration a pour thème principal l'exaltation de la nature et l'expression d'un profond sentiment religieux, une iconographie pour le moins originale, pour ne pas dire unique, dans un contexte muséal.

www.mahn.ch/decoration-interieure

 

Quatre départements au sein du MAHN

Comme expliqué plus haut, le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel abrite quatre départements :

  • Département des arts plastiques
  • Département des arts appliqués
  • Département historique
  • Cabinet de numismatique

 

Le département des arts plastiques

Regroupant en son sein les collections beaux-arts du musée, le département des arts plastiques partage son activité entre la conservation des collections existantes, la poursuite des acquisitions par achat, don ou dépôt et l’organisation d’expositions de ses propres collections et de sujets extérieurs. Mme Antonia Nessi est la conservatrice du département depuis 2013.

La collection de l'actuel département des arts plastiques remonte à la création de la collection de peinture en 1816 (Collection de peinture). Avec l'ouverture du « Musée des Beaux-Arts » en 1884, celle-ci pouvait enfin être exposée de manière large. En 1972, un petit siècle plus tard, le Musée change de nom pour devenir « Musée d'art et d'histoire » mettant ainsi en évidence les deux collections principales. En 1989, une nouvelle réorganisation du Musée conduit à la création des quatre départements actuels, dont celui des arts plastiques qui regroupe toujours les objets « beaux-arts », répartis en quatre corpus, conservés de manière distincte selon les besoins climatiques de chacun d'eux :

  • 2600 tableaux
  • 500 sculptures et autres objets
  • 5000 dessins
  • 22000 estampes


www.mahn.ch/collections-arts-plastiques-principales-collections